NE PLUS SUBIR sortir de la maltraitance

La maltraitance dans l’enfance, rarement repérée comme telle, est un problème de santé publique. Elle conditionne notre santé à l’âge adulte mentale et physique.

La maltraitance dans l’enfance recouvre des expériences d’abus physiques ou sexuels mais aussi les expériences de violence psychologique sous forme d’agressions verbales répétées, de négligence physique, émotionnelle ou affective.

A plus ou moins grande échelle, la maltraitance concerne beaucoup d’entre nous et pourtant, personne n’en perçoit réellement la mesure.

Elle impacte profondément le développemement neuro-cérébral et doit être recherchée et traitée.

Avoir été mal traité dans l’enfance amène à une sorte de conditionnement de l’esprit qui n’envisage pas d’autres modalités relationnelles que celles avec lesquelles il a dû se développer, même s’il perçoit leur aspect toxique. Lorsque son enfance a été marquée par des carences et des violences, on grandit en retournant la souffrance contre soi-même, se pensant à l’origine des phénomènes arbitraires que l’on a subi ou à l’inverse, on extériorise sa souffrance vers l’extérieur et l’on devient maltraitant soi-même. Cela dépend du sexe, des rencontres ultérieures avec des personnes bienveillantes et de la culture.

Un travail écrit de découverte guidée de soi-même et des techniques de désensibilisation de ces expériences stimulant la perception profonde des sensations physiques et la visualisation amènent de profonds changements se produisant de manière automatique, c’est à dire sans effort de volonté.

Peu à peu on développe de la compassion pour l’enfant que l’on a été et de ce fait, on est plus bienveillant avec soi-même au quotidien.